Corextrusion extrude vos propres matières


Corextrusion a mis en place une plateforme de recherche et développement dans l’industrie du filament 3D afin d’extruder des matières qui répondent à vos normes et vos spécificités techniques.

La performance étant au centre de ses préoccupations, le centre de recherche a développé de nombreux types de filaments : amorphes, semi-cristallins, chargés ou non, avec de nombreuses caractéristiques techniques comme la résistance aux chocs, à l’abrasion, à la traction, ou encore un aspect de surface définie …


Une fois que nous aurons signé un contrat garantissant la confidentialité de nos échanges, nos équipes seront à votre service pour étudier la faisabilité de tous vos projets et la possibilité d’extruder des filaments avec vos propres matières. Notre travail est de fabriquer des filaments qui, une fois imprimés, illustreront parfaitement votre projet.

1. Analyse de votre demande

Avant tout développement, notre équipe Recherche et Développement analyse les fiches de sécurité et les fiches techniques des matières à extruder que vous nous avez confiées.

Nous tenons à préciser que nous ne développons pas les matières qui dégagent du fluor, du chlore ou des vapeurs considérées comme toxiques et dangereuses pour l’organisme lors de l’inhalation.

2. L’outil

Nos lignes d’extrusion ont été entièrement conçues et dessinées afin de réaliser des fils présentant des taux de charges extrêmement constants grâce aux doseurs pondéraux qui équipent les installations.

Les charges les plus souvent additivées sont :

  • Pour les fils techniques : le verre, le carbone, l’aramide ou des mélanges de ces différentes matières.
  • Pour certaines pièces techniques ou certaines pièces d’aspect : le bronze, le laiton, le cuivre, l’inox.
  • Pour les pièces spéciales : des charges végétales comme les algues.

Notre extrudeuse bivis permet de compounder de manière très homogène des matières techniques sans endommager (ou très peu) les fibres additivées. Les granulés obtenus seront ensuite repris dans les monovis pour réaliser vos filaments.

Les filaments obtenus auront des caractéristiques dimensionnelles exceptionnelles grâce aux appareils périphériques qui équipent nos lignes de développement. Nous disposons en particulier d’un contrôleur de diamètre laser permettant un suivi en continu de la production et une bonne traçabilité.

Le bobinoir bout de ligne 6 positions peut produire des bobines de 450, 500, 750 ou 900 g (variable selon la densité des matières) + 1 tête pour des bobines de 7 ou 8 kg.

3. Extrusion : les grandes étapes

Nous vérifions l’extrudabilité d’un filament destiné à l’impression 3D FDM et produit avec vos matières (diamètre 1,75 mm ou 2,85 mm).

Nous extrudons tous types de matières semi-cristallines ou amorphes, des matières vierges, chargées, etc.

3.1 La matière sera préalablement étuvée ou dessiquée selon les consignes du producteur.

3.2 Démarrage de l’extrudeuse : recherche de la meilleure courbe de température en observant le comportement de la matière qui coule de l’extrudeuse.

4. Les filaments obtenus

PEEK

Les caractéristiques dimensionnelles des filaments permettent à l’imprimante 3D de délivrer la matière en fusion de manière très régulière. Les couches seront ainsi parfaitement uniformes ; et les risques de blocage du fil dans la buse, inexistants.

4.1 Réalisation de 3 à 10 bobines selon vos besoins et en fonction de la matière première mise à notre disposition.

4.2 Arrêt de l’installation, purge et nettoyage de l’ensemble vis-fourreau de l’extrudeuse.

En nous spécialisant dans la coextrusion, notre société a développé un procédé essentiel et très précieux pour les utilisateurs avertis. Cette technologie permet d’enrober un filament d’une fine peau qui a plusieurs fonctionnalités :

  • Annuler le pouvoir abrasif des filaments chargés grâce à cette très fine peau non chargée de manière à prolonger la durée de vie des galets d’entraînement du fil dans l’imprimante et de toutes les pièces avec lesquelles le filament sera en contact. L’usure prématurée de ces pièces d’acheminement du fil dans la buse se traduirait par un débit irrégulier dans un premier temps et conduirait dans un deuxième temps au blocage de l’acheminement du filament.
  • Imperméabiliser certains fils sujets à la reprise de l’humidité. La reprise de l’humidité d’un filament compromettrait en effet votre impression. L’eau accumulée se transformerait en vapeur d’eau et les couches seraient parsemées de petites bulles avant de boucher la machine. Par conséquent, vous seriez contraints d’étuver votre filament dans des conditions souvent non académiques !

Si vous souhaitez faire appel à nos services pour développer votre propre filament ou un filament en marque blanche, n’hésitez pas à nous contacter.
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Contactez-nous